Angelo … de Victor Hugo

photo @ Arthur Pequin

Cécile Arthus | Adapté par Jean-Marie Piemme
CRÉATION 2015

 

CRÉATION

le 7 octobre 2015
NEST – CDN de Thionville-Lorraine

Une fête à Padoue. Une de ces fêtes décadentes comme on n’en trouve qu’à Venise… Au cœur de cette fête, cinq personnages se livrent à un chassé-croisé amoureux dense et politique : un tyran, Angelo, son épouse, Catarina, sa maîtresse, la comédienne Tisbé, Rodolfo, l’amant de Tisbé, et un espion, Homodei …

Dans ce drame romantique, écrit en 1835, Victor Hugo nous propose trois journées de folie amoureuse, durant lesquelles chacun tente de faire exploser les archétypes et les carcans dans lesquels il se trouve enfermé.

Jeux de pouvoir, déchirement, mensonge, fausse déclaration, coup de théâtre,  …

MOTIFS ET INTENTIONS DE MISE EN SCÈNE

Influencée par les drames shakespeariens, Angelo est une pièce drôle et tragique qui mélange les genres.

C’est un drame en prose, vif et éclatant, qui  confronte deux figures féminines pour traiter du pouvoir, de la jalousie, du désir, de la tyrannie des sentiments et du sacrifice. Mais, c’est également la proposition d’une réflexion sur l’émancipation féminine et, de manière plus profonde encore, sur les éternels clivages et conventions qui asservissent hommes et femmes.

Dans cette œuvre mille-feuille, Victor Hugo nous propose trois journées de folie amoureuse durant lesquelles l’envie d’anéantir l’autre lutte avec le désir de le sauver.

Les tableaux s’y succèdent, des jardins éclairés d’une fête décadente à la chambre funèbre du drame.

Au cœur de l’intrigue : la descente aux enfers d’une femme de pouvoir, pétrie de contradictions, qui face à ses sentiments amoureux se voit dans l’irrémédiable obligation de trahir ses idéaux. L’ironie tragique est en route : plus elle tentera de fuir les conventions qui l’emprisonnent, plus sa destinée de proie vivante, ou de victime consentante, la rattrapera.

Dans ce drame, la tyrannie n’est pas le seul fait du tyran. Chacun, homme ou femme,  est en proie aux tyrannies de ses désirs, mais aussi à celles des conventions sociales ou du pouvoir politique.

MISE EN ŒUVRE

« Après avoir mis en scène, en 2012, Haute-Autriche de FX Kroetz, texte traitant des mécanismes de la domination mentale imposée par la pensée dominante, il était nécessaire pour moi d’aller vers une œuvre qui dépasse les problématiques contemporaines. Avec Angelo, l’idée est de sortir du miroir de cette contemporanéité paralysante et de ses impasses, pour voir ce que nous révèlent ces archétypes du passé et ce qu’ils éclairent aujourd’hui.

Avant tout, je souhaite réaffirmer que le théâtre se fait dans le présent, par l’art de la prise de parole et l’art des acteurs dans leurs singularités.

Pour interpréter ces rôles, j’ai choisi des acteurs tout à la fois capables d’imposer leurs personnalités, capables de garder des distances avec la langue hugolienne, capables d’être dans la rupture pour jouer sur les contrastes et assumer le mélange des genres, dans une forme de spontanéité.

Avec un dispositif scénique simple, fait de volumes et de niveaux pour une circulation fluide des personnages, la mise en scène se construit à vue, et le texte se réinvente sous les yeux des spectateurs qui deviennent alors des interlocuteurs privilégiés. Les figures interprétées s’emparent progressivement des acteurs et les acteurs s’emparent progressivement de leurs partitions.

Pour accompagner cette « mécanique » qui sert le propos et la dramaturgie, un étonnant personnage s’invitera dans la représentation : narrateur envoûtant, commentateur décalé, il se glissera dans la fiction pour ouvrir les significations, mettre en perspective, faire des jonctions et poser des questions. Omniprésent, il accompagnera le public dans l’exploration de ce labyrinthe de sentiments complexes et contradictoires. Il sera là pour mettre du politique dans les sentiments, du présent dans le passé, de l’humour dans le drame.

Jean-Marie Piemme m’accompagne dans l’adaptation de cette pièce. Ce travail proposera un véritable resserrement dramatique autour des différents enjeux et sera nourrit de différentes références, utilisées comme des matériaux dramaturgiques : Emma Goldman, Rainer Maria Rilke, Virginia Woolf …

Le spectacle sera le fruit de nos recherches collectives et de notre volonté à donner de l’intuition et de la spontanéité aux personnages hugoliens. Notre travail répond à l’envie de restituer des caractères présents et vivants, loin d’objectifs dramaturgiques trop rigoureux et trop paralysants. »
Cécile Arthus, metteure en scène

CALENDRIER

> du 7 au 11 octobre 2015, Nest-CDN de Thionville-Lorraine (57), CRÉATION
>
du 14 au 16 janvier 2016, Théâtre Ici et Là, Mancieulles (54), ,
>
du 20 au 22 janvier 2016, Centre Culturel André Malraux, Vandoeuvre-lès-Nancy (54),
> du 23 au 24 mars 2016, La Comédie de l’Est,
Colmar (68)
> le 29 mars 2016 (2 représentations), Scène Vosges
, Épinal (88)
> du 11 au 12 octobre 2016, EBMK Théâtre du Saulcy,
Metz (57)
>
le 10 janvier 2017, Le Préau-CDN de Normandie-Vire (14)
> du 30 mai au 1er juin 2018, TAPS à Strasbourg (68)

 Générique

Mise en scène et dramaturgie
Cécile Arthus

Adaptation, écriture et dramaturgie
Jean-Marie Piemme

Lumières et scénographie
Sébastien Michaud

Conception visuelle, scénographie et costumes
Ingrid Pettigrew

Assistante costumes
Chantal Lallement

Régie générale, scénographie et construction
Christophe Boisson

Assistante régie
Adeline Tanne

Musiques et sons
Clément Bouvier

Vidéaste
Lino Tonelotto

Régie son
Perceval Sanchez

Régie lumière
Vincent Urbani

Avec
Eugénie Anselin
Yann Berthelot
Vincent Chatraix
Heidi Brouzeng
Lazare Herson Macarel
Fabien Marais
Estelle Meyer

Administration / Production
Hélène Schmitt
Durée estimée : 1h45
Tout public à partir de 12 ans
Dispositif frontal
Dimensions estimées : 12 m d’ouverture / 8 m de profondeur
7 comédiens
Montage J-1
Création et tournée 2015-2016
Reprise possible 2016-2017

Production
Oblique Compagnie

Coproductions
Nest-Centre Dramatique National de Thionville Lorraine
Centre Culturel André Malraux de Vandoeuvre- lès-Nancy
Théâtre Ici et Là de Mancieulles
Scènes Vosges à Epinal

Mentions
Avec le soutien financier du Conseil Régional de Lorraine
et de la DRAC Lorraine

Avec la participation du Jeune Théâtre National et de La Spedidam

Téléchargements

DOSSIER DU SPECTACLE

Photos © Arthur Pequin

Bande annonce

Spectacles

EldoradoDancing-photoEldorado Dancing
crédit photo@Jeanne RoualetTaisez-vous ou je tire
photo @ Arthur PequinAngelo ... de Victor Hugo
crédit photo@Pascal GelyHaute - Autriche

Actions Artistiques

Photo Stéphane ThéveninContre-courants # 3
credit photo@Virginia CastroContre-courants # 2
crédit photo@Pascal GelyContre-courants # 1

Autres Collaborations

crédit @ Richard VollanteLooking for Alceste