Présentation

crédit photo : Virginia Castro

CRÉER, INTERROGER, BOUSCULER,
TRANSFIGURER, DIFFUSER

 UN THÉÂTRE SOCIAL ET POÉTIQUE.

Metteuse en scène pour  la compagnie Oblique, je défends un théâtre qui allie préoccupations sociétales et exigences artistiques, un théâtre social et poétique, émancipateur et politique, au service du sens et du plus grand nombre.

Depuis plusieurs années maintenant, je mets en scène des textes contemporains. Il est important pour moi que le théâtre se saisisse des questions de société pour tenter d’en dresser le portrait, et de trouver à chaque fois une façon nouvelle de questionner l’être dans son contexte politique et social. Par le truchement de la fable et de l’imaginaire, du corps et des mots, le théâtre peut devenir un lieu de débat et de questionnement singulier, décalé, exigeant, ouvert à tous.

Je m’oriente de plus en plus un théâtre dit « réaliste-épique ». Un réalisme qui s’intéresse aux êtres quotidiens pour mieux représenter et penser la société. Car il ne s’agit pas de donner à voir un simple écho du réel, mais de proposer une échappée, réfléchir la réalité pour la transfigurer. La réalité amplifiée par l’imagination s’inscrit donc dans une forme narrative et esthétique originale.

L’ordinaire sort de l’ordinaire. Le trivial devient opératique. Les spectateurs peuvent entrer dans la métaphore.

COMPAGNONNAGE D’AUTEUR.E.S,
ÉCRITURES CONTEMPORAINES, DIVERSITÉ.

 UN THÉÂTRE ANCRÉ DANS LE PRÉSENT ET EN LIEN
AVEC L’ACTUALITÉ.

Chaque nouveau projet, qu’il soit participatif ou de création, est l’occasion d’une rencontre avec un auteur ou une autrice. Au fil des créations des fidélités se créent, chacun est là avec sa personnalité et son savoir-faire, chacun joue un rôle dans le processus créatif. Un dialogue se met alors en place autour de motifs et de thématiques proposés.

Pour les trois prochaines années, et suite à une première collaboration autour de Taisez-vous ou je tire, j’ai choisi de travailler avec Métie Navajo et donc de l’associer au projet de la compagnie dans son ensemble.

Avec elle, je souhaite continuer de proposer un théâtre ancré dans le présent en lien avec l’actualité, un théâtre qui bouscule les préjugés et les attentes, un théâtre dialectique qui s’ouvre vers de nouveaux possibles, un théâtre qui questionne la violence sociale et toutes les formes de discriminations, ordinaires ou non.

Il me paraît aujourd’hui nécessaire de produire et diffuser des créations théâtrales qui promeuvent la diversité culturelle: diversité des milieux et des origines, diversité des participant.e.s et collaborateur.trices, diversité des compétences et des savoir-faire.

FORMER, EXPÉRIMENTER, TRANSMETTRE.

 UN THÉÂTRE IMPLIQUÉ DANS LA CITÉ.

Nous souhaitons développer ce que nous appelons pour le moment les labos-citoyens. Il s’agit d’un outil artistique innovant d’affirmation et d’intensification du théâtre dans la cité, pour et avec ses habitants. Expérience de création et de transmission, cette proposition se fonde sur la volonté et l’urgence d’inventer des rapports nouveaux à un lieu, un environnement et un public.

En tant qu’action artistique, politique et citoyenne, elle organise en deux temps des ateliers et des rencontres entre des professionnels et des citoyens novices ou confirmés. Ensemble nous explorons le texte, sa lecture, son interprétation et sa restitution. Les Labos-citoyens nous permettent d’avoir une activité régulière, ce qui enrichit le projet de la compagnie et les créations en cours et/ou à venir.

ACCOMPAGNER, PARTAGER
POUR S’ENRICHIR, MUTUALISER.

 UN TRAVAIL EN DIRECTION DES JEUNES.

Il est très important pour nous, par notre présence sur le territoire et notre travail, de nous impliquer localement au service des arts et de la culture. Notre approche, tout en étant intergénérationnelle et soucieuse de la mixité sociale, porte une attention particulière aux jeunes, avec:

– l’invitation à la pratique au travers d’ateliers et de stages

– des actions de médiation et d’éducation artistique, en lien avec le processus de création, le projet de la compagnie et les artistes associés

– l’accompagnement des jeunes dans l’élaboration et la réalisation de leurs projets ainsi que le partage des outils

– la mutualisation et la transversalité des actions et des compétences autour des projets avec les différents acteurs du territoire (associatifs, artistiques, institutionnels, sociaux…)

– l’invitation à la recherche, à l’invention de formes qui se détournent des codes rebattus, interrogent aussi bien les actants que les spectateurs sur leurs attentes, et mobilisent les capacités critiques et créatrices

– l’encouragement à la mixité dans la pratique théâtrale pour lutter contre les inégalités d’accès à la culture, les discriminations et les préjugés

– la formation de communautés éphémères pour permettre la diversité des points de vue, l’échange et le débat autour des motifs intrinsèques à la dramaturgie du spectacle

– l’amélioration de la qualité du vivre ensemble à travers la découverte de l’autre et la diversification des relations

– la sensibilisation à des auteurs ou des oeuvres du répertoire afin de donner le goût de la curiosité.
Cécile Arthus

 Oblique Compagnie c’est

1 prix Paris Jeune Talent
1 participation à Quintesessence (2014, parrainage Dominique Répécaud–CC AM Vandoeuvre-lès-Nancy et Guy-Pierre
Couleau–Comédie De l’Est Centre Dramatique National d’Alsace)
1 dispositif local d’accompagnement 2013-14
1 aide à la structuration régionale 2015-17
1 résidence (2012-13) puis association (2014-15-16) avec le NEST- Centre Dramatique National transfrontalier de
Thionville-Grand Est
1 résidence (2016-17) le Préau-Centre Dramatique National de Normandie-Vire
Plus de 125 représentations sur 5 territoires (Lorraine, Alsace, Île-de France, Normandie, Pays de la Loire)
2 mutualisations avec d’autres compagnies (La Volige, Nicolas Bonneau et L’envers Libre, Nantes)
32 semaines d’ateliers artistiques
260 participants amateurs
40 actions de médiations culturelles en milieux scolaires
de nombreuses actions de médiation culturelle tout public